Que sont-ils devenus

Que sont-ils devenus ? #1 Cheyma

Cheyma A. Ben Hassine est une ancienne de Sciences Po qui a lancé sa marque de prêt à porter. Elle a accepté pour nous de répondre à nos questions et ainsi inaugurer la rubrique « Que sont-ils devenus ? ». Retour sur un parcours des plus vertigineux, de Paris aux Etats Unis jusqu’à la Fashion Week d’Alger.

Cheyma

Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours ? Comment en es-tu arrivée à créer Cheyma ?

J’ai eu mon bac ES en 2007, et ai intégré Sciences Po immédiatement après. Mon but ultime c’était Sciences Po. Donc une fois la bas, j’étais très heureuse et je n’avais pas de projet particulier si ce n’est apprécier chaque seconde de ma vie d’étudiante dans cette école.

En deuxième année cependant, j’ai été sélectionnée par le programme GWU a Paris pour étudier pendant un semestre avec les étudiants américains de l’université et leurs professeurs, un programme de business studies d’un semestre. Ce programme m’ayant tant bouleversée, scolairement (je découvrais la pédagogie américaine pour la première fois, ainsi que le marketing!) et personnellement (j’ai immédiatement été séduite par la culture, les mentalités ouvertes, tout!), qu’au second semestre, étant obligée de retrouver mes cours « normaux », j’ai postulé pour devenir l’assistante de la directrice française de ce programme à Paris. Cela m’a permis de rester en contact avec les étudiants et GWU. Nous avons eu l’occasion de participer à de nombreuses initiatives intéressantes, dont rencontrer Barack Obama par exemple, et être au défilé Elie Saab en backstage.

Pour ma 3A il me semblait donc évident que je devais aller aux USA. Et c’est ce que j’ai fait. Je suis allée à Brynw Mawr College, ou j’ai étudié le dessin (je dessine depuis toute petite mais là j’ai acquis des techniques), la peinture, et la religion. J’ai également été à UPenn ou j’ai continué mes études de business en marketing et finances. De retour à Sciences Po, j’ai choisi la filière mode et luxe du Master Marketing et Études, qui me permettait d’allier ma passion pour la mode ainsi que ma vocation marketing.

J’ai donc rejoint l’Ivresse en M1. Ce master m’a ouvert les portes de nombreuses maisons de mode prestigieuses lors de ma césure, Lacoste (ou j’ai fait un stage en E-commerce et qui m’influence toujours beaucoup aujourd’hui pour le côté sportswear très marqué de mes créations). Puis la consécration, Dior, ou j’ai été assistante chef de produit au prêt-à-porter femme.

C’est à ce moment que j’ai compris que la mode n’était pas qu’une simple passion, lors de mon premier défilé chez Dior, j’avais des étoiles plein les yeux, j’étais émerveillée. Je ne dis pas que ça a été facile, c’était beaucoup de travail, mais la mode a ce côté très terre à terre qui fait qu’on voit tout de suite le résultat concret de ses efforts. En M2 j’ai souhaité continuer à travailler, ce que j’ai pu faire par le biais d’un apprentissage, chez Chloé, en tant qu’assistante chef de produit à la maroquinerie.

Et après avoir été diplômée, le rêve s’est mis en suspens. Les diplômes Sciences Po et l’expérience, les Saint Laurent Paris, les Bottega Veneta et autres Hermès sur mon CV ne m’ont pas permis de trouver de premier emploi du tout, c’était la crise. Sur ce point, Sciences Po ne m’a été d’aucune utilité. C’est à l’étranger que mon CV a fait mouche et qu’on m’a proposé un poste de directrice marketing dans une entreprise américaine de cosmétiques et compléments alimentaires, à Alger. C’était une expérience enrichissante. Mais je n’étais pas heureuse. Il y a avait cette petite graine qui avait germé en moi depuis Dior et qui me disait mais pourquoi tu ne fais pas ce que tu veux? J’ai donc tout arrêté et décidé de créer Cheyma.

Chimay

Comment définirais-tu ta marque ? Tu as une vision de la femme que tu aimerais véhiculer ?

Cheyma est une petite marque de prêt-à-porter pour femme qui répond à une question que nous sommes toutes amenées à nous poser, est-ce que je veux avoir l’air classe aujourd’hui ou est-ce que je veux me sentir à l’aise dans mes vêtements. Cheyma offre aux femmes les deux, en alliant confort et sophistication dans toutes nos créations, et ce, grâce à l’originalité. Cheyma, c’est la mode avec un grain de folie. Nos clientes connaissent bien les tendances mais n’ont pas peur de les détourner Voire de les délaisser. Nous nous adressons aux femmes brillantes et audacieuses.

Comment vois-tu ton rôle de créatrice ? Quelles sont tes sources d’inspiration ?

La vision que j’ai de moi en tant que créatrice c’est de communiquer une idée à travers un vêtement. La mode est un domaine tellement libre où l’on peut tout dire, je ne me pose pas de limite, je fais vraiment ce qui me plait, ce que j’aime. La créativité fait partie intégrante de ma vie et tout m’inspire. Pour ma collection qui sort aujourd’hui par exemple, j’ai puisé mon inspiration dans l’evening wear que j’ai ensuite détourné pour en faire des vêtements de tous les jours. J’aime beaucoup utiliser un élément autrement que ce pourquoi il a été initialement fait. Les sequins? On les porte en journée chez Cheyma. Et les joggings? En tenue de soirée. Pour ma prochaine collection, je suis en train de travailler sur quelque chose d’assez différent, toujours sportswear, mais plus … aride

Chimay2